Tour de Wallonie

« Un formidable travail d’équipe pas pleinement récompensé »

La troisième étape du Tour de Wallonie, présentée comme la plus difficile de cette 42ème édition, devait s’élancer depuis Plombières, en province de Liège. Mais les organisateurs ont décidé d’avancer de 45 kilomètres le départ qui s’est alors fait depuis le Signal de Botrange, sur le toit de la Belgique. Pour compenser ce changement, un tour de circuit final supplémentaire a été rajouté, portant la distance totale à parcourir à 170 kilomètres. Si seulement 5 montées étaient répertoriées sur la journée, la traversée de l’Ardenne vers Erezée (Luxembourg) était truffée d’ascensions.

Peu après le départ, le Belge Loïc Vliegen s’est illustré à l’avant de la course, remportant le premier GPM de la côte de Libert, située au kilomètre 11. Il aura cependant fallu attendre 30 kilomètres avant que le bon coup ne parte : 3 coureurs qui bénéficieront de la clémence du peloton, qui leur octroie une avance maximale de 6 minutes à la mi-course.

L’équipe Intermarché-Wanty-Gobert, dirigée par Valerio Piva et Jean-Marc Rossignon, a pris en charge la poursuite avec deux autres équipes, faisant fondre l’écart à l’entrée du circuit final d’Erezée. Le travail acharné de Kévin van Melsen, Aimé De Gendt et Baptiste Planckaert a permis de forcer le regroupement à 30 kilomètres de l’arrivée. 

Dans un peloton réduit à une trentaine d’hommes, Quinten Hermans, Loïc Vliegen, Andrea Pasqualon et Odd Christian Eiking ont tour à tour participé aux offensives, la course s’étant complètement décantée dans le dernier tour. Attentif, Hermans a remporté le sprint intermédiaire de Cielle, décrochant 3 nouvelles secondes de bonification. À l’heure d’aborder l’ultime ascension de la côte de Beffe, située dans les 10 derniers kilomètres, le Norvégien Eiking a porté son offensive, s’isolant un instant en tête de la course avec 3 autres coureurs.

La faible coopération n’a cependant pas permis au groupe de tête de faire le break, et plusieurs poursuivants ont su faire la jonction dans la descente vers Erezée. L’un d’entre eux, Simmons (Trek), a contre-attaqué avec Dewulf (Ag2r) et s’est imposé dans un sprint à deux. Arrivés 10 secondes plus tard, Eiking termine 11ème et Hermans 15ème. Au classement général, Hermans est désormais 6ème, et il est désormais leader du classement des sprints intermédiaires.

L'équipe a été absolument fantastique aujourd'hui. Nous avons pris l'initiative de la poursuite de l'échappée, car aucune équipe ne se décidait à s'engager pour diminuer l'écart. J'étais avec Odd Christian dans le final, qui a attaqué de façon impressionnante dans le Côte de Beffe. Malheureusement, il était presque impossible de sortir en raison du vent de face, et cela s'est joué à la ruse dans la descente vers Erezée. À la fin, la récompense est maigre compte tenu des efforts fournis, c'est pourquoi je suis un peu déçu de ne pas avoir pu faire mieux, et pleinement récompenser l'équipe. Mais rien n'est joué, nous allons exploiter d'autres opportunités pour améliorer ce classement.

RESULTS

SHARE ARTICLE

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email