Tour de France

Louis Meintjes, 19ème du général : « On va continuer à se battre »

Ce dimanche, la neuvième étape du Tour de France emmenait les coureurs, comme la veille, pour une étape courte à travers les Alpes. Cinq ascensions étaient réparties sur les 145 kilomètres du parcours, dont l’ascension Hors-Catégorie du Col du Pré aux environs de la mi-course, et une arrivée à la station de Tignes (2119 mètres). Cette deuxième et dernière journée dans les Alpes accueillait aussi la première arrivée au sommet de cette 108ème Grande Boucle.

Une fois de plus, les attaques ont fusé dès le départ à Cluses, en Haute-Savoie, et les accélérations n’ont pas cessé dans la première heure, la faute au sprint intermédiaire situé après la Côte de Domancy (2.6 km à 8,8%). À l’heure d’aborder l’ascensions suivante, le Col des Saisies (9.4 km à 6,2%), un groupe de quarante coureurs s’était détaché, avec en son sein Louis Meintjes, 21ème du classement général.

Plusieurs éléments de l’échappée, intéressés par le maillot à pois, ont fracturé le groupe de tête. Meintjes, dans un deuxième groupe d’une vingtaine d’hommes, restait à distance raisonnable de la tête dans la montée du Col du Pré (12.5 km à 7,9%), tandis que le froid et la pluie, omniprésents depuis deux jours, ont eu raison de nombreux coureurs dans le Cormet du Roselend (5.9 km à 6,6%) et sa descente subséquente.

Meintjes, comme le reste du peloton, a ensuite lutté dans des conditions dantesques pour rallier la longue montée de Tignes (20.8 km à 5,6%). Ben O’Connor (AG2R), échappé, a remporté la course en près de quatre heures trente. Meintjes a franchi la ligne aux côtés de Lorenzo Rota, en 33ème position. Sa performance du jour lui permet d’intégrer le top 20, et d’occuper la 19ème place du classement général à la veille de la première journée de repos.

Après avoir tout donné dans cette étape dantesque, frigorifié mais combatif, Loïc Vliegen n’est pas parvenu à rallier l’arrivée à Tignes dans les délais. Diminué par un genou capricieux, notre Belge doit quitter les routes du Tour de France.

Comme hier, ce fut un départ très intense, mais cette fois je suis parvenu à accrocher l’échappée. Le rythme était très élevé dans les ascensions, ajoutez à cela la météo qui a lourdement pesé sur les organismes. J’ai reçu l’aide de Lorenzo Rota quand j’ai retrouvé le groupe maillot jaune, qui m’a accompagné jusqu’au bout. La 19ème place du général n’est pas celle que j’espérais, je vais donc continuer à me battre dans les prochaines étapes.

Je souffrais des séquelles de ma chute du premier jour au niveau du genou, en raison des conditions extrêmes aujourd’hui, les choses ont été encore plus difficiles. J’ai passé la journée seul sur ce parcours difficile, forcé d’adopter une position différente sur le vélo à cause de la douleur, et ce faisant, un mal de dos est venu alourdir ma peine. J’ai tout fait pour rallier la ligne dans les temps, mais malheureusement le Tour se termine prématurément pour moi. À présent, je dois récupérer et essayer de me concentrer sur de nouveaux objectifs.

Je souffrais des séquelles de ma chute du premier jour au niveau du genou, en raison des conditions extrêmes aujourd’hui, les choses ont été encore plus difficiles. J’ai passé la journée seul sur ce parcours difficile, forcé d’adopter une position différente sur le vélo à cause de la douleur, et ce faisant, un mal de dos est venu alourdir ma peine. J’ai tout fait pour rallier la ligne dans les temps, mais malheureusement le Tour se termine prématurément pour moi. À présent, je dois récupérer et essayer de me concentrer sur de nouveaux objectifs.

Hilaire Van der Schueren (sports director) Tweet

RESULTS

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email