Vuelta a Espana

Jan Hirt & Odd Eiking flirtent avec le top 10

La direction sportive, assurée par Valerio Piva et Jean-Marc Rossignon, avait prévenu que les hommes d’Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux avaient à coeur de rebondir au lendemain de la chute et l’abandon de Louis Meintjes. Pour ce faire, il fallait exploiter un parcours difficile, car cette vingtième et dernière étape en ligne de Tour d’Espagne empruntait de nombreuses ascensions, dont 5 répertoriées dans la seconde moitié. Au bout des 200 kilomètres vers Castro de Herville, une nouvelle arrivée au sommet se dressait devant les coureurs de la Vuelta pour la septième et dernière fois.  

Le grimpeur tchèque Jan Hirt, désigné pour intégrer l’échappée, a joint les intentions aux actes en flairant le bon coup parti environ 30 kilomètres après le départ donné à Sanxenxo (Galice). Ce groupe de tête de 16 coureurs a vu son avance croître jusqu’à 11 minutes à mi-parcours. Hirt et ses compagnons de fuite avaient alors de bonnes raisons de croire en leur chance de disputer la victoire d’étape.

C’était sans compter sur un soudain changement de rythme au sein du peloton de l’équipe INEOS, qui a fait fondre l’écart de moitié dans les deux premières côtes répertoriées. À 70 kilomètres de l’arrivée, l’échappée s’est scindée en plusieurs groupes, sentant le souffle du peloton de plus en plus proche. Jan Hirt s’est retrouvé en poursuite, sans jamais abdiquer, il tentait de revenir derrière le seul Gibbons (UAE).

Bien que repris par le peloton maillot rouge au pied de la dernière ascension, Hirt s’est battu jusqu’à la ligne et il a décroché la 11ème place de l’étape après plus de 5 heures de course. Arrivé en 22ème position, Odd Christian Eiking occupe la onzième place du classement général à un jour de la fin de cette 76ème Vuelta.

16 secondes séparent le Norvégien du top 10 alors qu’un contre-la-montre individuel de 33,8 kilomètres, qui mènera les coureurs vers Saint-Jacques de Compostelle depuis Padrón, devra entériner le classement final ce dimanche.

Jan Hirt avait démontré sa bonne condition lorsque la route s'élevait sur cette Vuelta. Il était donc l'homme attitré pour défendre nos chances à l'avant aujourd'hui. Le groupe maillot en avait décidé autrement, il voulait à tout prix revenir sur l'échappée. Je suis malgré tout heureux de la combativité affichée par nos coureurs, qu'il s'agisse de Jan, Odd Eiking qui n'a jamais baissé les bras après avoir été distancé, ou encore Simone Petilli qui est tombé dans une descente. Demain, tout sera terminé à l'issue du chrono. Les références contre-la-montre de Grosschartner sont connues, ainsi je crois qu'il sera difficile pour Odd de lui reprendre 16 secondes. Quoi qu'il arrive, que ce soit la 10ème ou la 11ème place, c'est une situation inespérée dans laquelle se trouve Odd. Nous devons nous en réjouir.

Valerio Piva (sports director)

RESULTS

SHARE ARTICLE

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email