Tour de France

Georg Zimmermann (8ème): « Je voulais montrer ce dont je suis capable »

Les coureurs du Tour de France ont entamé leur remontée vers le centre de l’Hexagone, ce vendredi, à l’occasion de la dix-neuvième étape. Partis depuis Mourenx, dans l’arrondissement palois, ils devaient rejoindre Libourne (Gironde) au bout de 207 kilomètres, pratiquement dépourvus de difficulté. Seule la Côte de Bareille (1.9 km à 4,9%), classée quatrième catégorie, était répertoriée au kilomètre 12.

L’Allemand Georg Zimmermann, qui dispute son premier Tour de France, a été le premier coureur à attaquer une fois le départ donné. Grâce à sa persévérance, il est parvenu à se détacher du peloton avec cinq autres coureurs et a intégré la bonne échappée du jour. Le grimpeur de 23 ans, qui a surmonté une fracture au poignet subie dès la première étape, a ensuite remporté le sprint intermédiaire de Saint-Sever. Sur les quatre dernières étapes, l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert a ainsi décroché la première place du sprint intermédiaire à trois reprises.

Alors que l’échappée était maintenue à quatre minutes par les équipes de sprinteurs, plusieurs coureurs ont relancé l’allure dans le peloton, profitant d’une voie autoroutière à hauteur de Mont-de-Marsan. Une contre-attaque de 14 coureurs a pris forme à 130 kilomètres de l’arrivée, et après avoir été longtemps pourchassée par le peloton à travers la Forêt des Landes, elle a effectué la jonction avec l’avant de la course. Le peloton a abdiqué à 80 kilomètres de l’arrivée, et l’échappée de 20 coureurs où figurait Zimmermann, troisième du championnat d’Allemagne en juin dernier, allait donc se disputer la victoire.

La bagarre entre les hommes de tête s’est enclenchée à 45 kilomètres de l’arrivée, et l’échappée avait diminué de moitié sous la pancarte des 25 derniers kilomètres. C’est exactement à cet instant que Mohoric (Bahrain) s’est engagé dans un solo, distançant ses compagnons d’échappée. Pendant de nombreux kilomètres, Zimmermann s’est livré en poursuite, répondant aux offensives et tentant lui-même de se défaire de ses concurrents. Au bout des 207 kilomètres de course disputés à 48 km/h de moyenne, Zimmermann ponctue sa journée en échappée avec une huitième place à Libourne, à un peu plus d’une minute du vainqueur Mohoric.

On peut dire que j’ai saisi l’une des dernières opportunités pour faire de mon premier Tour de France une réussite. J’avais à coeur de démontrer ce dont j’étais capable, et je suis heureux de ma prestation à deux jours de l’arrivée à Paris. J’étais l’une des victimes des chutes lors de la première étape, et ce jour-là, j’ai subi une légère fracture au poignet gauche. Grâce aux traitements prodigués par notre docteur Joost De Maeseneer et notre ostéopathe Nick Vandingenen, j’ai réussi à surmonter deux semaines difficiles. Aujourd’hui, la douleur avait disparu et j’ai pu pleinement m’exprimer à l’avant de la course.

RESULTS

SHARE ARTICLE

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email