Tour de France

Danny van Poppel cinquième au sprint

C’est depuis la ville de Nîmes, lieu d’arrivée de l’étape précédente, que les coureurs sont partis ce vendredi pour la treizième étape du Tour de France. À la veille des premiers cols pyrénéens, une nouvelle journée de transition était attendue, puisque les 219 kilomètres qui menaient à Carcassonne ne comportaient qu’une seule difficulté de quatrième catégorie, la Côte du Pic Saint-Loup (5.5 km à 3,7%), dans les 50 premiers kilomètres.

L’équipe Intermarché-Wanty-Gobert était l’une des premières formations à passer à l’offensive une fois le départ donné, par l’intermédiaire de Lorenzo Rota, Danny van Poppel et Georg Zimmermann. Cependant, les équipes de sprinters étaient décidées à ne laisser partir qu’un petit groupe, par souci de contrôle, c’est pourquoi trois hommes ont reçu le feu vert au kilomètre 25 pour s’échapper.

Ce trio a donc occupé la tête pendant une bonne partie de la journée, maintenu à une distance maximale de 4 minutes par le peloton. Sous presque 30 degrés, l’écart fondait au fil des kilomètres, jusqu’à ce qu’un regroupement intervienne à 45 kilomètres de l’arrivée. Plusieurs contre-attaques, entre autres celle de Jan Bakelants, avaient pour but de relancer cette étape. Mais rien ne pouvait éviter un sprint massif, pas même une tentative de bordure sur les routes campagnardes de l’arrondissement carcassonnais à 15 kilomètres de l’arrivée.

Pour négocier l’emballage final, Danny van Poppel était amené à l’avant par ses coéquipiers dans les derniers kilomètres, puis le Néerlandais s’est habilement faufilé dans les roues. Remonté dans la roue de Garcia Cortina, il a ensuite entamé son sprint dans celle du maillot vert, Mark Cavendish. Il termine finalement cinquième sur la ligne, et décroche ainsi le premier top 5 de l’équipe sur ce Tour de France. 

C’était une journée très nerveuse. Le vent soufflait fort toute la journée, parfois de côté, parfois de face. Certaines équipes ont essayé d’en profiter pour créer des bordures, mais j’étais toujours à l’avant et je ne me suis pas fait piéger. Au début, nous pensions qu’il n’y aurait pas d’arrivée au sprint. Mais quand on a vu l’équipe du maillot vert ne pas laisser partir plus que 3 coureurs, puis contrôler, nous avons compris qu’il fallait se préparer à une arrivée groupée à Carcassonne. Dans le final, mes coéquipiers m’ont idéalement déposé à l’avant. C’était tout ce qu’il me fallait, car il y avait tellement de trains que la meilleure option était de me faufiler ensuite. Je suis heureux de décrocher ce top 5 pour l’équipe. Mes sensations étaient bonnes dès le départ, et ce résultat est encourageant pour la suite.

RESULTS

SHARE ARTICLE

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email