Vuelta a Espana

Clap de fin d’une Vuelta extraordinaire

Ce dimanche, à Saint-Jacques-de-Compostelle, l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux a ponctué son époustouflante traversée de l’Espagne par un contre la-montre individuel de 31 kilomètres. Cet effort chronométré a permis d’entériner la 11ème place au classement final de Odd Christian Eiking et de mettre fin à une inoubliable première participation au Tour d’Espagne de l’équipe belge.

Par l’intermédiaire de Rein Taaramäe au sommet de Picón Blanco, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux a décroché une victoire d’étape dès le troisième jour et s’est emparée, par la même occasion, du maillot de leader pour la première fois de son histoire sur un Grand Tour. Grâce à l’Estonien de 34 ans, elle a pu disposer du maillot rouge pendant deux jours.

À l’issue d’une échappée « miraculeuse » lors de la dixième étape, le Norvégien Eiking a fait renaître le compte de fée en récupérant le précieux sésame à Rincón de la Victoria. Dans la forme de sa vie et admirablement entouré, Eiking a préservé la tunique rouge de leader une semaine entière.

Cette 76ème édition de la Vuelta a aussi réservé son lot de malchance, avec des chutes qui ont impliqué Taaramäe et Eiking, alors en tête du classement général, mais aussi Louis Meintjes. Le Sud-Africain a été contraint à l’abandon alors qu’il occupait la 10ème place du général et ce, à deux jours de la fin.

La onzième place finale de Odd Christian Eiking constitue le meilleur résultat au classement général sur un Grand Tour de l’histoire de l’équipe. Le sprinteur Riccardo Minali, qui a terminé sa première Vuelta au même titre que Wesley Kreder et Kévin van Melsen, a enregistré quatre top 10 lors des arrivées massives. Malgré une chute lors de la 20ème étape, Simone Petilli a lui aussi terminé le Tour d’Espagne pour la première fois. Les expérimentés Jan Hirt et Rein Taaramäe ont bouclé un Grand Tour pour la huitième et dixième fois de leur carrière, respectivement. Enfin, les hommes dirigés par Valerio Piva et Jean-Marc Rossignon ont terminé 5èmes du classement par équipes.

Sur le plan individuel et collectif, ce fut un Tour d’Espagne extraordinaire. Nous avons délivré des performances comme jamais auparavant sur trois semaines. Pour ce qui me concerne, j’avais la conviction de pouvoir faire de belles choses en arrivant à Burgos, mais jamais je n’aurais imaginé porter le maillot rouge pendant sept jours et terminer onzième du classement général. J’ai vécu un rêve. Je me suis battu ces derniers jours pour finir dans le top 10, et il aurait sans doute été envisageable sans ma chute dans l’étape où je cède le maillot. Mais je n’ai pas de regrets car j’ai ressenti la fatigue prendre le dessus sur les dernières étapes et la Vuelta se termine au bon moment. À présent, je vais tourner mon attention vers les classiques de fin de saison où j’espère profiter de ma bonne condition !

Nous étions venus avec l’objectif de remporter une victoire d’étape, terminer dans le top 10 du classement général et démontrer nos qualités au plus haut niveau sur le troisième Grand Tour de la saison. Ce que nous avons réalisé est tout simplement fantastique ! La victoire d’étape est arrivée dès le troisième jour, lors de la première arrivée au sommet. Que dire des étapes passées avec le maillot de leader dans nos rangs. Cette nouvelle responsabilité nous a fait grandir en tant qu’équipe. La 11ème place de Odd Christian Eiking est inespérée, elle résonne comme un très beau résultat même s’il termine aux portes du top 10. Je ne peux d’ailleurs m’empêcher de penser à Louis Meintjes, qui était sur le point d’ajouter une ligne à notre beau parcours. Cela nous offre une raison supplémentaire de revenir avec une motivation et des ambitions renouvelées l’an prochain. Nous pouvons être fiers de notre premier Tour d’Espagne.

Valerio Piva (Sports Director) Tweet

RESULTS

SHARE ARTICLE

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email